Connectez-vous S'inscrire


#FRENCHTECH : Les trois annonces d’Edouard Philippe aux start-up françaises



Paru sur www.usine-digitale.fr


Copyright photo  Stéphanie Mundubeltz-Gendron
Copyright photo Stéphanie Mundubeltz-Gendron
Extrait

"La French Tech est un atout formidable de notre pays, un atout que nous voulons continuer à accompagner et amplifier", a déclaré Edouard Philippe devant 87 start-up réunies à Matignon pour la remise du Pass French Tech 2016-2017 ce lundi 25 septembre 2017. Après avoir cité les atouts de la France et rappelé les grandes mesures économiques du pays, le Premier Ministre a annoncé trois autres mesures visant à aider les start-up.  

1ÈRE MESURE : FAIRE DE LA FRANCE UNE SCÈNE INTERNATIONALE POUR LES START-UP

"Nous souhaitons faire de la France une nouvelle terre de conquête pour les start-up de l’international", a indiqué Edouard Philippe. Cela passe notamment par la formation : "Nous allons former massivement (…) tous ceux qui ont le plus besoin de compétences, parce que la compétence, c’est la première des sécurités, c’est la première richesse pour s’adapter au monde qui vient, c'est la première demande de ceux qui recrutent".  Et d’ajouter : "Le monde et ses métiers changent à grande vitesse, les pays qui sauront formés plusieurs fois dans une même vie seront ceux dans lesquelles les entreprises seront les plus performantes".  

2E MESURE :  DOUBLEMENT DES MOYENS DÉDIÉS AU PROGRAMME FRENCH TECH DIVERSITÉ

"Nous ne pouvons pas accepter que nos start-up françaises accueillent deux fois moins de salariés étrangers qu’au Royaume-Uni. Et que seulement un entrepreneur sur cinq soit une femme", déclare Edouard Philippe. Et d’ajouter : "Nous allons amplifier l’année prochaine le programme French Tech Diversité en doublant les moyens qui lui sont consacrés". Objectif : "Faire émerger toujours plus d’entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la politique de la Ville ou relevant de bourses étudiantes." Au total, 70 start-up devraient ainsi bénéficier de cette mesure en 2018, avec deux fois plus de moyens, de l’ordre de 2 à 4  millions d’euros, apprend-on en marge du discours du ministre.  

3E MESURE : LA REVUE SECTORIELLE DES START-UP

Edouard Philippe a également annoncé "vouloir rendre l’environnement réglementaire et financier des start-up toujours plus favorable". Une orientation qui va ..."

Lire la suite sur www.usine-digitale.fr











Inscription à la newsletter



    Aucun événement à cette date.

Partager ce site