Connectez-vous S'inscrire
The Next Bridge

What's next for you ?

#FRENCHTECH : Plus de diversité et de mixité dans l'écosystème FrenchTech grâce au programme #FrenchTechDiversité



Paru sur www.lesechos.fr


Le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, annoncera dans quelques jours les noms des 35 lauréats du programme French Tech Diversité lancé en mars 2017
Le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, annoncera dans quelques jours les noms des 35 lauréats du programme French Tech Diversité lancé en mars 2017
Extrait

"Abdessamad Idzina, cofondateur de Talo Energy, rêve de rénover des milliers de logements aujourd'hui qualifiés de « passoires énergétiques », soit 45 % du parc résidentiel. Pour cela, il propose de mettre en relation directe, via une plate-forme technologique, particuliers, usines et artisans grâce à ses conseillers énergétiques. En projet depuis un an, la jeune pousse a rencontré le programme French Tech Diversité par l'association Les Déterminés. Elle « incube » depuis le mois de juillet dernier chez SenseCube à Paris.

Le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, annoncera dans quelques jours les noms des 35 lauréats du programme French Tech Diversité lancé en mars 2017. Comme Talo Energy, ils vont bénéficier d'une année d'incubation et d'accompagnement pour concrétiser leur projet.  « Plus de femmes et plus de personnes issues de quartiers populaires, c'est plus de chance d'avoir des idées qui résonnent avec une majorité de la population », déclare-t-il aux « Echos ». Car en France, le fondateur de start-up est 9 fois sur 10 un homme de quarante ans, et issu des grandes écoles dans 70 % des cas.  

270 dossiers reçus  

French Tech Diversité se concentre sur la mixité sociale. Doté de 2 millions d'euros, il a suscité 270 dossiers de candidature venant de 500 entrepreneurs qui répondaient à quatre critères : résidents des quartiers de la politique de la ville en Ile-de-France, boursiers ou anciens boursiers, bénéficiaires des minima sociaux, autodidactes. A l'issue d'une sélection drastique effectuée par 11 incubateurs et des entrepreneurs, les 35 start-up retenues sont entrées en incubation, ont reçu une aide de 45.000 euros et bénéficient de l'appui et du réseau de la French Tech.  Conscient de l'enjeu sociétal et économique, le gouvernement va..."
 

Lire la suite sur www.lesechos.fr