Connectez-vous S'inscrire


#FoodTech : Dear Muesli, la start-up choisie par Instagram pour ses « stories » en Europe



Paru sur business.lesechos.fr


#FoodTech : Dear Muesli, la start-up choisie par Instagram pour ses « stories » en Europe
Extrait

"L'été qui s'achève illustre l'état d'esprit de la jeune entreprise qui fabrique et livre du muesli. Plutôt que de partir en vacances, les trois fondateurs de Dear Muesli ont choisi de s'installer chez Station F afin de profiter de la disponibilité des autres pensionnaires du plus grand campus mondial de start-up. « Nous y avons, par exemple, rencontré Easymeal (NDLR : distributeurs automatiques de produits sains), avec qui nous avons signé un partenariat de distribution », raconte Dikom Bakang-Tonjé, cofondateur et notamment en charge des questions de marketing chez Dear Muesli. 

Créée en 2015, la jeune pousse commence à émerger au sein d'une foodtech française bouillonnante d'idées, et sur le réseau social racheté par Facebook. A tel point qu'Instagram a choisi la start-up française pour devenir l'ambassadeur en Europe de « stories », fonction qui permet d'adresser des vidéos éphémères à sa communauté et gagne en popularité auprès de ses utilisateurs. Et pour mettre en avant son nouveau poulain, Instagram a réalisé trois clips qu'il diffusera à la fois sur sa plate-forme (700 millions d'utilisateurs dans le monde), mais aussi sur Facebook, qui devrait largement doper la notoriété de Dear Muesli.

Se mettre en scène  

Encore au début de leur aventure entrepreneuriale, les trois fondateurs se mettent en scène sur Instagram, afin de promouvoir un style de vie sain et en adéquation avec l'image qu'ils veulent donner à leur marque, comme l'explique Dikom Bakang-Tonjé : « Nous l'utilisons pour montrer les bons comme les mauvais moments. Cela te permet de créer de l'empathie, tout en ne t'éloignant pas de tes principes. »  Désormais distribués dans 120 magasins Monoprix, quelques Franprix et Biocoop, les muesli et granola de la start-up gagnent en visibilité. L'activité de l'entreprise se scinde en deux, avec, d'un côté, la vente directe (ou via un distributeur) au consommateur qui représente environ 35 % de son chiffre d'affaires. Le reste est réalisé en BtoB, avec des acteurs comme le Royal Monceau ou le Mama Shelter.  

« Injecter un peu d'intelligence artificielle »  

Des opérations plus ponctuelles.... "

Lire la suite sur business.lesechos.fr











Inscription à la newsletter



    Aucun événement à cette date.

Partager ce site